La perception d’acides gras à une très faible concentration par les bourgeons gustatifs

et surtout le lien fait par les dégustateurs avec la sensation de satiété pourrait bien sûr avoir un impact fondamental sur un problème de santé publique comme l’obésité.

Il reste cependant difficile d’identifier la perception de gras aussi clairement que celle du sucre ou du sel… D’autre part, d’autres substances aromatisantes, les acides gras , mis à part ne peuvent-elles pas aussi apporter une perception de gras en bouche ?